Game Master / Maître du jeu : son rôle dans le jeu.

Le Game Master doit-il avoir un rôle dans l’histoire d’un escape game ? Pour certain, la définition d’un escape est la suivante. Un espace fermé, dans lequel des joueurs doivent résoudre une sérieu d’énigme. Donc, si on part d’un tel postulat, le maître du jeu / game master devient un personnage extérieur à l’histoire. Il intervient alors pour débloquer des situations par ces indices. Il n’est pas tant maître du jeu que maître des indices.

Le Maître du jeu / Game master est là aussi pour rappeler les règles en cours de partie : ne grimpez pas, ne montez pas sur les meubles… Nous pourrions alors presque l’assimiler à un arbitre. Comme dans d’autres loisirs ou sports, son rôle est extérieur au jeu. Il incarne, par conséquent, la contrainte dans un univers délimité.

Le Game master peut aussi être là pour simplement rappeler le temps. En effet, un escape game se joue généralement en moins de 60 minutes. Certains escape game reposent sur des modèles différents : 40 minutes, 70 minutes, voire 80 minutes. C’est le cas chez nos collègues de l’Escapatoire et leur très chouette salle dans un laboratoire. Quelle que soit la contrainte de temps, le game master / maître du jeu a parfois uniquement le rôle de maître du temps.

Communiquer avec un game master /maitre du jeu extérieur au jeu

Le rôle du Game Master / Maître du Jeu, extérieur au scénario, est probablement celui qui est le plus observé. Beaucoup d’enseigne d’escape game, franchise ou indépendante, l’assument largement. C’est ce qui explique que les joueurs se retrouvent souvent avec des talkies walkies, des hauts parleurs, des téléphones ou des écrans pour échanger avec le maître du jeu. Quand bien même ils sont immergés dans un scénario où retrouver de telles technologies est donc impossible. Exemple : se retrouver avec un talkie walkie alors que vous êtes plongés à l’époque médiévale.

Certains Escape Games, dont Goodlock Escape Game Bordeaux, se sont donnés l’objectif de dépasser ce postulat. Et de faire du Maître du Jeu un personnage faisant partie du scénario. C’est ce qui fait de la salle des 7 péché capitaux un escape game original.

Mais nous ne pouvons pas vous en dire davantage. Mais vous pouvez déjà relire le descriptif de la salle pour deviner ce moyen de communication. Retrouvez les missions de Goodlock Escape ici.

Goodlock n’est pas le seul escape game à intégrer un moyen de communication cohérent par rapport à son univers. Il apparaît effectivement assez légitime de parler avec une intelligence artificielle dans une salle futuriste. Ou pourquoi pas aussi avoir un talkie walkie si vous incarnez le rôle d’un policier qui échange avec ses collègues.

Avantages d’un Game Master / Maître du jeu intégré à l’histoire :

  • Immersion : les joueurs ne font plus d’aller-retours entre le monde réel et l’univers du scénario. En gommant cette petite aspérité, les joueurs sont d’autant plus immergés. La promesse d’immersion de l’escape game est donc tenue.
  • Maîtrise (Maître du Jeu) : la situation facilite les échanges avec les joueurs. Ces échanges sont intégrés au scénario donc plus nombreux. Le joueur n’a donc plus la sensation de « réclamer » un indice quand il en a besoin. Le maître du jeu l’aura sans doute déjà fait sans qu’il s’en rende compte. A l’inverse, l’absence d’indice ne sera pas vécu comme une punition car le maître du jeu continuera d’interagir avec les joueurs sans leur transmettre d’indices. Le Maître du Jeu maîtrise donc complètement la progression des joueurs sans que ceux-ci ne s’en rendent compte.
  • Jeu (Maître du Jeu): puisque les échanges sont plus nombreux, le maître du jeu est beaucoup plus libre dans ses paroles et ses actions. Libre à lui de donner une « couleur » au personnage qu’il incarne : doit-il faire peur ? Doit-il faire rire ? Par les émotions qu’il créera, le Maître du Jeu donne une nouvelle dimension au jeu. Elle fera de chaque partie une expérience unique, puiqu’elle reposera essentiellement sur les interactions entre joueurs et maître du jeu.

Goodlock Escape game à Bordeaux, avec sa salle des 7 péchés capitaux, s’est donné ce défi d’intégrer le maître du jeu au scénario pour les raisons développées plus haut. L’objectif final de cette démarche est de faire de l’énigme un alibi dans les escape game. L’objectif qui se cache derrière est celui de l’émotion.

Une autre question se pose désormais : le maître du jeu doit-il être dans la salle avec les joueurs ou à l’extérieur ?